Stories

Explorateur une fois, explorateur toujours

Jane Cresswell et sa famille ont pris neuf mois sabbatiques pour échapper à leur quotidien surchargé et parcourir le monde, en commençant par la Patagonie…

Nous avons toujours apprécié nos vacances en famille mais il s’agissait seulement de cela : oublier le quotidien et s’allonger près de la piscine ou à la plage. Et je ne les trouvais pas particulièrement relaxantes. Vous pensez pouvoir vous asseoir et lire un livre mais c’est impossible, les enfants s’ennuient. Ils ne veulent pas aller au club qui leur est destiné. Ils ont besoin de découverte.

 

 

L’aventure est dans notre sang

Pour mon mari et moi, emmener notre famille en voyage pendant neuf mois était une décision importante. Nous devions déscolariser les enfants, quitter nos emplois, louer notre maison. Mais nous voulions vraiment le faire alors nous avons tout fait pour y arriver.

Nous venons tous les deux de familles qui aiment voyager. Mon père travaillait beaucoup à l’étranger quand j’étais jeune, j’ai donc pris l’avion avant mes 1 an, j’ai passé mon deuxième anniversaire en Espagne et, à 11 ans, je faisais du canoé en Floride. La famille de mon mari était aussi très intrépide.

Mes trois enfants (aujourd’hui âgés de 8, 5 et 2 ans) voyageaient déjà en avion à huit semaines. Ils ont été habitués aux nouvelles expériences. Mais cette expérience-là était bien différente.

 

 

Premier arrêt : la Patagonie

Nous avons commencé notre périple au Chili, et les trois premiers arrêts de l’explora furent la Patagonie, l’Atacama et l’Île de Pâques.

Chez nous, à Londres, je dis toujours aux enfants de rester près de moi et de ne pas trop s’éloigner. Mais en Patagonie, où ils se promenaient en forêt ou sur les glaciers, ils étaient totalement libres. Ils ont appris à se faire confiance et à savoir jusqu’où ils pouvaient aller tout en sachant revenir. Nous les laissions faire des choix – faut-il prendre ce chemin ou grimper là-haut ?

 

« Pour eux, le monde s’est animé d’une façon que les livres n’auraient jamais pu trouver »

 

Apprendre l’art de la découverte

À la maison, nos enfants, et plus particulièrement notre fille, n’étaient pas des randonneurs dans l’âme ! Mais là, en trouvant partout de nouveaux bâtons et de nouvelles pierres et avec les guides de l’Explora qui s’occupaient d’eux tout en leur donnant beaucoup de renseignements passionnants sur l’environnement – l’altitude à laquelle nous étions, les noms des plantes, les animaux peuplant la région – ils se promenaient avec joie ; motivés simplement par le cadre. Où que se posaient leurs regards, il y avait quelque chose d’extraordinaire à regarder.

 

Le chapitre Atacama

Nous nous sommes envolés de la Patagonie vers l’Atacama. Quel contraste ! Des champs de cactus, des flamants roses, la Vallée de la Lune… les enfants léchaient le sel des pierres. Chaque enfant avait un « cahier de projets » dans lequel il notait ce qu’il voyait et ce qu’il faisait quotidiennement. Ils ont tant appris sur l’histoire et la géographie du Chili grâce aux guides. Plus qu’ils ne l’auraient jamais fait à l’école.

 

 

Apprendre à faire ses bagages

Nous nous sommes ensuite rendus à l’Île de Pâques alors que la compagnie aérienne avait malheureusement perdu les bagages des enfants ! Ils n’avaient donc rien d’autre sur eux que des bottes de marche et les vêtements chauds qu’ils portaient, ce qui n’était absolument pas adapté au climat tropical. Le personnel de l’explora a écumé l’île pour leur trouver des T-shirts et des sandales. Mais nous n’avions pas besoin de grand-chose. Dans l’ensemble, notre voyage nous a brillamment appris qu’en fait nous n’avions pas besoin de beaucoup de choses pour vivre. Nous nous sommes débarrassés de tant d’effets avant notre départ que nous n’avions que trois bagages pour tout notre voyage. Les enfants ont emmené un ou deux jouets spéciaux ou souvenirs de la maison dans un petit sac à dos. Ils ont trouvé des jouets en cours de route.

 

La magie de l’Île de Pâques

De son cratère volcanique à ses statues Moai en passant par ses superbes plages, l’Île de Pâques nous a tous fascinés. Nous sommes partis en expédition sous l’eau et les enfants ont sauté du bateau dans la mer d’un violet incroyable. Ils ont immédiatement plongé. Et comme toujours, après nos expéditions, nous retournions à l’hôtel, où nous étions bien accueillis et où nous nous sentions à l’aise parce que nous aimions retrouver d’autres voyageurs avec qui partager nos expériences.  

 

 

D’éternels explorateurs

Depuis notre voyage, les enfants ont pris une grande confiance en eux. Et du point de vue familial, cette expérience a beaucoup resserré nos liens. Le petit de deux ans ne se souviendra peut-être pas de tout cela quand il sera adulte mais je crois que cette aventure lui a permis de se forger un caractère. Pour eux, le monde s’est animé d’une façon que les livres n’auraient jamais pu trouver.

Vous pouvez suivre les aventures de la famille Cresswell sur Instagram @jecresswell

 

explora Patagonia

Abonnez-vous à notre lettre d'information
Abonnez-vous pour recevoir les mises à jour d'explorateur exclusif